samedi 27 juillet 2013

MERCI BENJAMIN!

Un article de PEARL du blog Knelle66. C'était le Jeudi 17 décembre 2009. 
          
Basilique CÔTE D'IVOIRE -Yamoussoukro


Bonjour à vous!
Aujourd'hui je ne vais pas vous livrer une recette ou des photos de paysages comme j'ai l'habitude  mais je vais vous parler  Du blog de Benjamin KOUADIO 
http://johnkoutoukou.over-blog.com/ http://johnkoutoukou.over-blog.com/
 . C'est un blog dédié à l'art et la BD.  " Une BD à la sauce Ivoirienne et Africaine " comme l'indique son blog!
Voici la belle surprise que j'ai reçu par Mail de sa part hier, c'est ce que mon blog lui inspire quand il le visite.
Je tenais à te remercier Benjamin et aussi montrer ce beau cadeau à vous mes lecteurs de tous les jours!

Clin-d-oeil-a-Tantie-PEARL-2.jpg

N'est -ce -pas mignon toute cette malice et gourmandise dans le regard du petit bout? ça vous donne une idée des sentiments qu'il arrive à transmettre à ses personnages et aussi à ses élèves qui étudient les Arts Plastiques !!!

Je ne sais pas si vous vous souvenez que OB l'avait passé en blog coup de cœur il y a quelques semaines de cela!
J'ai été par curiosité voir le blog et là je tombe sous le charme d'un style fluide et accrocheur.
Vous voulez découvrir un auteur plein d'humour, de talent qui traite de sujets d'actualité, de société  en y ajoutant la touche d'humour dont lui seul à le secret alors,  foncez tous chez Benjamin.
Les personnages de ces BD sont d'un réalisme qui va vite  vous faire penser à une connaissance, un collègue, ou un type en uniforme   que vous avez déjà croisé forcement un jour au coin de votre rue  ou lors d'un voyage à l'étranger!!
Amusez-vous bien  et par la même occasion si vous avez des éditeurs sérieux dans votre entourage, vous savez ce qu'il vous reste à faire car  sachez que Benjamin publie  déjà en Côte d'Ivoire et pourquoi ne pas toucher un public plus large!!
Bonne journée à vous et merci!

jeudi 25 juillet 2013

TOUKI MONTREAL: Les envahisseurs de l’Ivoirien Benjamin Kouadio chez l’Harmattan BD

Publié chez l’Harmattan BD, l’ouvrage Les envahisseurs de l’Ivoirien Benjamin Kouadio est une incursion dans la grande famille africaine, avec ses intrigues, ses croyances et ses déviances.
Sika Saibon est un père de famille qui a réussi sa vie comme on dit, à Babi (Abidjan). Il est comptable dans la société Touvabien. «La vie est belle et tellement courte», souligne à juste titre qui enfile des gigots avant de se retrouver a la plage d’Akloundjouê, avec son fils, sa fille et sa femme.

Les envahisseurs
Bref tout va bien, jusqu’au jour où la famille de monsieur va débarquer dans le salon du couple et envahir chaque once d’espace familial. Dans les valises du village, le groupe va ramener une «tante», villageoise, bien évidemment, mais surtout plus diviseuse de foyer qu’autre chose. C’est la sorcière.
En à peine six mois en ville, les villageois vont foutre un bordel épique, au point d’envoyer Sika Saibon, portant un des leurs, pratiquement au fond du trou.
Cupidité, jalousie, orgueil, traditionalisme, mais également humanité,  solidarité et esprit familial sont quelques-uns des thèmes que le lecteur retrouvera dans cet ouvrage de pages.
L’histoire de cet homme de famille ressemble malheureusement a bien des péripéties à l’africaine et l’on ne peut que se réjouir que le bédéiste ait choisi de le faire revivre sur un tel support.
Benjamin Kouadio, ancien diplômé des Beaux-Arts d’Abidjan, professeur d’Arts Plastiques, est spécialisé en Bande Dessinée et Illustration. Ce bédéiste ivoirien a illustré de nombreux ouvrages de littérature enfantine et des manuels scolaires pour le compte d’éditeurs locaux et internationaux. Il a à son actif un album de BD intitulé John Koutoukou « Responsable irresponsable » paru aux éditions CEDA dans la collection humour en 1999.
Les envahisseurs2

jeudi 18 juillet 2013

Isaïe Biton Koulibaly, l'auteur à succès

Après avoir fait parler de lui lors de la présentation officielle de son dernier-né à la Librairie de France au Plateau le /07/2013, l’écrivain ivoirien Biton Koulibaly remet le couvert à Fraternité Matin ce mercredi 17 juillet 2013. Un rendez-vous mensuel dénommé « La Fraternité du Livre m’atteint » dont le modérateur du jour était Zio Moussa, journaliste, président de l’OLPED. Le thème de ce jour a porté sur Isaïe Biton Koulibaly, l’auteur à succès. Différentes communications ont été faites par Henri N’koumo directeur du livre et représentant le ministre de la culture Bandaman Maurice, Josué Guébo président de l’AECI, Médard Prao responsable de réseaux représentant la Librairie de France Groupe, Venance Konan directeur général de Fraternité Matin, Mme Fofana Kassi Isabelle directrice de Frat-Mat éditions, Mme Séry Dréhounou Emilienne vice-présidente du Fan-Club Isaïe Biton Koulibaly. La plus attendue fut celle de la star du jour Isaïe Biton Koulibaly.
L’auteur de « Le jour de demain » a commencé par donner les 3 conditions du succès : le nom de l’auteur, le titre de l’œuvre et le style. Il a continué avec les 10 secrets qui font son succès. Il a enfin terminé son intervention par les entraves au succès dues le plus souvent aux éditeurs et aux libraires. Sa conclusion fut toute simple : « Le livre, c’est ma vie ».

La cérémonie d’hommage à cet écrivain prolifique s’est achevée par une séance de signatures suivie d’un cocktail. Rendez-vous est pris pour le mois prochain avec un autre auteur. 

mercredi 17 juillet 2013

ENTRE JOIE ET TRISTESSE

La proclamation des résultats du BAC  dans la journée d’avant-hier a rimé avec douleur, tristesse et consternation. Mon neveu de 21 ans d’âge a été victime d’un accident de la circulation. Par la faute d’un inconscient et irresponsable chauffeur de gbaka(moyen de transport en commun) qui mérite bien de se faire écrouer à la MACA(Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan). Après son forfait qui a occasionné plusieurs victimes blessées avec des contusions et traumatismes multiples, le quidam et son acolyte d’apprenti ont pris la poudre d’escampette en se fondant dans la nature. Bel exemple d'assistance et de compassion!

Bravo à tous ceux qui sont admis. Quant aux autres, ce n’est que partie remise. Sachez tirer des leçons de votre échec. Courage !

jeudi 11 juillet 2013

Trois titres de la série John Koutoukou

Aux inconditionnels de John Koutoukou, les nouvelles sont bonnes. Les trois albums sont édités. Ils sont dans les cales du bateau qui les conduit vers la Côte d'Ivoire. Affaire à suivre!

Proposition de couverture pour "Les envahisseurs"

Une proposition de couverture non retenue pour l'album "Les envahisseurs" paru aux éditions L'Harmattan à Paris en janvier 2013.

mardi 9 juillet 2013

En attendant l'interview de Benjamin Kouadio...

1

L'art de la Bande Dessinée: des réponses de Benjamin Kouadio

dimanche 7 juillet 2013

Grande première du film d'animation ABLA POKOU


La projection  du film d’animation Abla Pokou a eu lieu hier Samedi 06 juillet 2013 au cinéma Primavera en Zone 4 à Marcory. Une grande première en Côte d’Ivoire. Il s’agit du premier long métrage d’animation en 3D réalisé par de jeunes ivoiriens pétris de talent.
J’ai failli ne pas aller à ce rendez-vous. A cause de cette pluie diluvienne qui s’est abattue toute la matinée sur Abidjan. Heureusement qu’à partir de 13h30, le ciel est devenu clément un tant soit peu.
Il y avait du beau monde à cette projection. Des enfants accompagnés de leurs parents, des jeunes, Nul ne voulait se laisser compter cette histoire. Les deux séances prévues pour ce jour étaient loin d’être suffisantes. Une autre séance a été ajoutée, vue l’affluence. C’était magnifique ! J’aurai pu immortaliser ces instants. N’eût été le fait que j’ai oublié mon appareil-photo numérique à la maison.
La projection s’est bien déroulée. J’ai aimé le jeu des acteurs. Même si il y a des choses à améliorer. Comme l'animation de certains personnages qui manquait de naturel. Les personnages secondaires m’ont bien fait marrer : Kouadio Têh, le fils de Kongouê Têh, le porte-parole stagiaire…
Pour revenir à l’histoire, je retiens le courage, la bravoure du personnage principal qui est Abla Pokou. Je loue son caractère pacifique. Malgré la douleur à elle infligée, les persécutions, les coups bas, la perte d’êtres chers qu’elle aimait, Pokou n’a nullement cédé à la vengeance. Préférant partir loin dans une autre contrée pour éviter une guerre fratricide à son peuple.
Elle nous donne une belle leçon dans cette Côte d’Ivoire qui se remet doucement de ses blessures suite à des années de souffrances mues par la haine, la division, les rancœurs, le désir de vengeance, la stigmatisation….
Bravo à cette jeune équipe chapeautée par Kan Souffle qui dirige la structure de production Afrikatoon. Encore bravo, les gars ! Et bon vent pour les joutes futures.
Nous sommes fiers de vous !

Interview de benjamin Kouadio réalisée par Christophe Cassiau-Haurie sur Africultures

La crise politique et militaire qu'a vécue la Cote d'Ivoire de 2002 à 2011 a durablement affecté la vie des populations civiles. Plusieurs milliers de morts et disparus, des destructions sans nombre et un pays divisé en deux. Le milieu des ...artistes a également vécu cette époque de façon douloureuse. Benjamin Kouadio en est un exemple parfait. En effet, celui-ci compte plus de vingt années de carrière, plusieurs participations à des revues et des collectifs ainsi que la réalisation de plusieurs œuvres de commande. Malgré cela, son ouvrage Les envahisseurs, édité en janvier 2013 chez L'harmattan BD, n'est que son deuxième album commercial, 14 ans après la sortie du premier, John Koutoukou (Céda - 1999). Retour sur le parcours d'un dessinateur talentueux qui commence à déployer ses ailes. Enfin… - See more at: http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=11637#sthash.Ro5kqGSY.dpuf
Une erreur est survenue dans ce gadget