vendredi 20 septembre 2013

La carapace perdue: Assamala Amoi et Benjamin Kouadio



Titre: La carapace perdue
Auteurs: Assamala Amoi et Benjamin Kouadio
Editeurs: Néi/Edicef
Année: 2000

De tous les albums de littérature enfantine que j’ai réalisés en tant qu’illustrateur, seul celui-ci est mon préféré.  Car bien confectionné, mieux rendu, respect des couleurs en phase avec les originaux. Pour une fois, l’illustrateur n’a pas été trahi. Le plus souvent, il y a un constat amer qui est fait. Entre les illustrations imprimées et les planches originales, un grand fossé les sépare. Comme le jour et la nuit. Au grand dam de l’illustrateur. Que de frustrations !

 Les éditeurs n’ont toujours pas respecté le travail des illustrateurs. Et pourtant, nul n’est sensé ignorer l’importance de l’illustration dans un livre pour enfants. Ces derniers entrent dans l’univers abstrait du texte par le biais de l’image. 

Pour revenir à l’album, c’est l’une des rares fois où l’éditeur s’est impliqué dans la confection d’un livre en faisant intervenir un imprimeur digne de ce nom pour élaborer cette noble tâche. Chapeau ! Puisse cela servir d’exemple à ces pseudos éditeurs qui mettent à mal l’univers de l’illustration.

mercredi 11 septembre 2013

Work in progress

Un détail de planche d'un projet de BD sur l'immigration. Affaire à suivre!

dimanche 1 septembre 2013

La cupidité cause la perte de ceux qui s’y livrent



« Mon fils, si des pécheurs veulent te séduire, ne te laisse pas gagner. S’ils disent : Viens avec nous, dressons des embuches, versons du sang, tendons des pièges à celui qui repose en vain sur son innocence, engloutissons-les tout vifs, comme le séjour des morts, et tout entiers comme ceux qui descendent dans la fosse ; nous trouverons toutes sortes de biens précieux, nous remplirons de butin nos maisons ; tu auras ta part avec nous, il n’y aura qu’une bourse pour nous tous !
Mon fils, ne te mets pas en chemin avec  eux, détourne ton pied de leur sentier ; car leurs pieds courent au mal, et ils ont hâte de répandre le sang. Mais en vain jette-t-on le filet devant les yeux de tout ce qui a des ailes ; et eux, c’est contre leur propre sang qu’ils tendent  des pièges.
Ainsi arrive-t-il à tout homme avide de gain ; la cupidité cause la perte de ceux qui s’y livrent. »
Proverbes 1: 10-19

Bon dimanche à tous!
Une erreur est survenue dans ce gadget