dimanche 20 octobre 2013

Les Envahisseurs de Benjamin Kouadio(1): une lecture d'Alain Brezault




Dans un format réduit, à l'italienne, l'album de Benjamin Kouadio raconte avec un humour "hénaurme" la visite impromptue rendue par des "envahisseurs", les membres indélicats d'une famille villageoise qui ont décidé de venir profiter de la bonne fortune de leur cousin d'Abidjan, un malheureux comptable dont les affaires étaient jusqu'à présent prospères…

La "visite" se soldera par la mise à sac systématique de la maison de Sika Saibon, en commençant par le garde-manger, le frigidaire et toutes les réserves de nourriture et de boissons que les filous vont piller sans vergogne, tout en s'ingéniant, la jalousie aidant, à provoquer la zizanie dans le couple et les deux enfants. Ces derniers se rendant compte que le vilain nuage de sauterelles qui s'est soudain abattu sur la paisible maison où ils vivaient en parfaite harmonie familiale va provoquer la ruine du foyer, vont tenter, avec leur mère, de convaincre leur père qui refuse, du moins au début, de passer pour un ingrat aux yeux de ses parents dont la soi-disant visite va s'éterniser… Jusqu'à ce que ses enfants trouvent la solution pour faire fuir cette bande de rapaces…

Le problème vécu par le comptable et sa petite famille n'est hélas pas unique en Côte d'Ivoire…


Benjamin Kouadio met tout son humour féroce au service de la description du pillage systématique de l'environnement de son héros. Celui-ci est incapable de résister au tsunami que provoque cette arrivée intempestive qui s'avère être, en réalité, un fléau dont pâtissent régulièrement les citadins dont les familles de brousse, apprenant qu'ils ont réussi, débarquent chaque fois en fanfare pour prendre de force leur part du gâteau, sans se soucier des dégâts que cela peut provoquer.


L'humour débridé dont fait preuve Benjamin Kouadio et qu'il pousse volontairement jusqu'au grotesque est une satire finalement très réaliste de ce comportement social qui peut ruiner radicalement les possesseurs des quelques biens qu'ils ont réussi à amasser en ville.

Un petit album "impitoyablement" réussi et dont la lecture est à savourer sans retenue !...
Alain Brezault

  1. Benjamin Kouadio Kouakou est né le 28 février 1967 à Bouaké, Côte d'Ivoire.
Après sept années d'études aux Beaux Arts d'Abidjan, il en sort doté de deux diplômes en communication, avec une spécialisation en Bande Dessinée. Il devient alors Professeur d'Arts plastiques, tout en collaborant dès 1989 à Télé-Miroir et au Guido en 1992 -93 où il crée deux de ses principaux personnages : Petit débrouillard et John Koutoukou, dont l'album Responsable Irresponsable a été publié dans la collection Humour par les éditions CEDA, Abidjan, 1999).
Il a également illustré des livres à vocation religieuse pour le Centre de Média Baptiste et des séries de livrets d'animation pour l'INADES.
Il obtient le Prix Africa e Mediterraneo 2005-2006 pour son histoire réaliste en quatre planches finement traitées en noir et blanc, Drame familial, relatant les angoisses d'une mère et de ses enfants qui attendent à la maison le retour nocturne d'un père alcoolique.
Dessinateur aussi à l'aise dans le dessin humoristique que dans le réalisme social.
Benjamin Kouadio, Les envahisseurs, L'Harmattan BD, 60 pages - 8,50 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget